• Un réseau international de villes céramiques

  • Un budget de 301 millions

  • 401 associations subventionnées par an

  • Centenaire 1914-1918

  • Centenaire de 1914-1918

Les enfants de Limoges morts pour la France


Envoyer à un ami


L’établissement de la liste des soldats de Limoges décédés durant la Grande Guerre vise à restituer aux habitants comme aux familles un volet important de notre histoire collective.

Cent ans après l’évènement, la volonté de la Ville et de son maire Emile-Roger Lombertie est de réaliser un mémorial pour lequel l’établissement de la liste des soldats de Limoges décédés Morts pour la France constitue la première étape : « ce projet prend corps. L’idée est d’avoir un mémorial simple, symbolique où l’ensemble des morts limougeauds puisse être cité sans que nous n’en oublions aucun ».

Pour Rémy Viroulaud, maire-adjoint aux Anciens combattants et initiateur du projet : « il m’est apparu légitime et important de tout mettre en œuvre pour délivrer cette connaissance, pour établir la liste des soldats décédés et réaliser une stèle qui rappelle à tous que ce conflit aura coûté pour Limoges la vie de 3 005 soldats. »

Il s’agit de rendre hommage aux  soldats décédés durant la Grande Guerre en permettant leur identification précise alors même que peu de travaux historiques, assis sur ce type de sources, en avaient rendu compte jusqu’alors. Après deux ans de collecte, de croisement et de vérifications la liste publiée permet de rendre compte aux familles et au grand public de ce qui fut  à la fois un engagement et un sacrifice dont les impacts sur l’histoire et le développement de la ville furent considérables.


Envoyer à un ami


Accès à la liste :

Liste alphabétique des 3005 Morts pour la France nés ou transcrits à Limoges.

Sources: Fiches individuelles des Morts pour la France du site Mémoire des Hommes
et Livre d'or des Morts pour la France de Limoges du site des Archives nationales.

On peut interroger par le nom, le prénom, le régiment, le matricule, le lieu et le département de décès.

La consultation est aussi possible aux Archives Municipales de Limoges du lundi au mercredi de 8h 30 à 12 h et de 13h 30 à 17 h.

 

Les auteurs :

- Elisabeth Saby, Directrice des Archives Municipales à l'initiative en 2014 de l'exposition et de la conférence "Ecrits et témoignages de la grande guerre », de la publication "Carnets de campagne 1915-1920" d'Honoré Jean Champcommunal par les éditions Culture et patrimoine en Limousin (archives originales conservées au service).

- Luc Fessemaz du Canopé de Limoges. Professeur agrégé de sciences économiques et sociales, médiateur de ressources auprès du Canopé de Limoges depuis 2014, rédacteur du site La Grande Guerre et le Limousin.

Les travaux de recherche

3 sources historiques ont été croisées :

  • le livre des Morts pour la France de la commune de Limoges (établi en 1929-1930) consultable en ligne sur le site des Archives nationales,
  • les fiches individuelles des Morts pour la France, élaborées en 1920-1921, consultables sur le site Mémoire des Hommes du Ministère de la Défense,
  • les registres d’état-civil de la commune pour les vérifications nécessaires, à partir des actes de naissance et de décès. La liste a ainsi été établie à partir de deux critères : la naissance à Limoges et/ou la résidence à Limoges au moment du décès. Les recoupements ont permis de recenser 3 003 soldats dont :
    - 1 366 Morts pour la France nés à Limoges et dont les actes de décès ont été transcrits à Limoges ;
    - 489 Morts pour la France nés à Limoges mais dont les actes de décès ont été transcrits en dehors de Limoges,
    - 1 148 Morts pour la France nés en dehors de Limoges mais dont les actes de décès ont été transcrits à Limoges. L’ensemble des décès a été enregistré entre le 2 août 1914 et le 24 octobre 1919 avec la mention « Mort pour la France ».

Envoyer à un ami


Envoyer à un ami


Le monument de 1931 et l’inscription en cours à l’inventaire


Réalisé par André Augustin SALLE, sculpteur né à Paris, détenteur du prix de Rome, en association avec un architecte limougeaud, Henri VERGNOLLES mobilisé en 1914-1918, le monument aux morts de la Grande Guerre a reçu en 2015 un avis favorable pour l’inscription à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (procédure en cours de classement).

Son intérêt est à replacer dans le cadre :
- de la statuaire monumentale commémorative à Limoges liées aux périodes de guerre
le monument aux morts de 1870, monument aux morts de 1939-1945, le mémorial AFN de la guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de la Tunisie de 1952-1962,
- des réalisations monumentales pour la Grande Guerre à caractère pacifiste , au plan national et local dont celui de Gentioux-Pigerolles en Limousin.
Voir aussi l’ouvrage « En mémoire d’elles. La statuaire féminine en Limousin » par Jeannette Cathalifaud et Josépha Herman-Bredel, Editions Culture et Patrimoine en Limousin, 2008. Une exposition en a été réalisée par le Canopé de Limoges et peut être empruntée à la médiathèque Espé de Limoges.

L’intention du pouvoir municipal le 19 juin 1925 fut : « d’ériger un monument qui serait non pas une commémoration des souffrances de la guerre mais un monument à la Gloire de la Paix, suite à la visite d’une importante délégation composée en majeure partie des victimes de la guerre ». Le monument ne comporte ainsi pas de symbolique guerrière mais une allusion au traumatisme en privilégiant le message de paix inscrit en grandes lettres sur sa principale façade, scènes de deuil et d’espoir,  vœu de sérénité et importance accordée aux valeurs du travail (deux ouvriers de la chaussure et de la porcelaine). Pour mémoire le maire Léon Betoulle votera en faveur du projet de loi pour une amnistie en 1918 des soldats accusés de désobéissance.

Le projet de stèle à l’étude

A partir de la liste des soldats de Limoges décédés en 1914-1919, la Ville étudie la faisabilité d’un projet de stèle qui inscrirait de manière durable l’identité des soldats sur l’espace public. Le projet de stèle pourrait se situer en proximité du monument, place Jourdan.



Envoyer à un ami


Le carré militaire de Louyat constitue un autre lieu de mémoire spécifique sur la période. Il a été spécialement aménagé en 1922 pour répondre au besoin de regrouper les sépultures de 668 soldats décédés de leurs blessures dans les hôpitaux de Limoges pour une grande partie en 1914 et en 1915. Leur décès a été inscrit dans l’état-civil de Limoges et une liste en a été établie récemment par l’Office National des Anciens Combattants (ONAC).

Toutefois, pour éviter la confusion, il est à noter que les noms de ces soldats qui ne sont pas nés ni n’étaient résidents à Limoges lors de leur décès ne se recoupent pas avec la liste des soldats de Limoges décédés durant la Grande Guerre, publiée aujourd’hui selon les critères indiqués : la naissance à Limoges, la résidence à Limoges lors du décès et la mention Morts pour la France. En effet, les soldats du carré militaire qui sont originaires d’autres villes dans lesquelles ils sont nés ou résidaient,  sont décédés à l’hôpital de Limoges suite à leur transfert pour y être soignés. Ils ont généralement été inscrits dans le Livre d’Or de leur commune avec inscription de leur nom sur le monument aux morts.



Gallery

Plus de médias

Départ à la...
Image Detail
Affiche de ...
Image Detail
Monument au...
Image Detail
Momunent au...
Image Detail

Extrait d'u...
Image Detail
monument au...
Image Detail
L'affiche n...
Image Detail
Dessin extr...
Image Detail
Monument au...
Image Detail
Extrait des...
Image Detail
La paix dan...
Image Detail
Carré milit...
Image Detail