Accueil Actualités Solidarité santé Une crèche sans perturbateurs endocriniens

Une crèche sans perturbateurs endocriniens

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre.

La Ville de Limoges, sous l’impulsion de son Maire Emile Roger Lombertie, s’est engagée dans une démarche de Ville santé citoyenne. A ce titre, elle mène plusieurs expériences et s’est engagée dans une expérimentation de crèche « sans perturbateurs endocriniens (PE) ».

Cette initiative pourrait ensuite être reproduite au sein d’autres crèches municipales ou toutes autres structures accueillant des jeunes enfants. Outre l’intérêt en termes de santé publique et d’environnement, la Ville de Limoges a voulu être innovante et précurseur dans la lignée de la campagne « hôpitaux sans perturbateurs endocriniens » lancée au mois de juin 2015.


Le projet de crèche municipale « sans perturbateurs endocriniens», portée par la Ville de Limoges, est soutenu par l’Agence Régionale de la Santé qui participe financièrement au projet. La Mutualité Française Limousin, signataire de la Charte Limoges Ville Santé Citoyenne et le CHU de Limoges s’investissent également dans ce projet.


Pour rappel :
Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques qui interfèrent avec le système endocrinien (ensemble des organes et tissus qui sécrètent des hormones) et engendrent des dysfonctionnements au niveau de la croissance, du développement, du comportement ou encore des fonctions reproductrices. On retrouve les perturbateurs endocriniens dans de nombreux objets de notre vie quotidienne : plastiques, pesticides, conserves, aliments, tickets de caisse…. Les plus connus sont le bisphénol A (interdits dans les contenants pour bébé depuis décembre 2012 et dans tous les contenants alimentaires depuis janvier 2015) et les phtalates. La réduction des perturbateurs endocriniens est identifiée par le gouvernement comme l’une des 10 priorités dans le 3ème Plan National Santé Environnement 2015-2019. Les perturbateurs endocriniens impactent à la fois la santé de l’homme mais aussi l’environnement. La réduction de l’exposition de la population et de l’environnement aux perturbateurs endocriniens est un réel défi.

 

1/ Première phase : sensibilisation du personnel et réalisation d’un diagnostic conseil au sein d’une crèche municipale

Un colloque consacré aux PE pour sensibiliser les professionnels de la petite enfance

Un diagnostic «santé / environnement» avec un audit consacré aux pratiques et aux achats pour réduire l’impact des PE au sein d’une crèche municipale

La Ville de Limoges a ensuite lancé un appel d’offres afin de sélectionner un candidat, chargé de réaliser un diagnostic au sein de l’une des crèches de ville : la crèche Joliot Curie, retenue comme site test.


Synthèse de l’audit : les chiffres à retenir

Si les sources de pollutions et les produits contenant des substances indésirables pour les jeunes enfants sont hélas très nombreux et très difficiles à identifier, à isoler et à éliminer, l’audit révèle qu’il est néanmoins possible de limiter l’exposition des jeunes enfants aux substances les plus préoccupantes, telle est l’approche volontariste de la Ville de Limoges.

103 points audités
14 thématiques identifiées dont
- 4 consacrées aux lieux : ateliers loisirs créatifs, salle de change, locaux techniques, dortoirs
- 6 aux produits utilisés : vaisselle, hygiène corporelle, articles de loisirs créatifs/jouets textiles, produits d’entretien, matériaux, mobilier
- 5 aux pratiques : bonne qualité de l’air intérieur, intégrer la santé environnement dans les marchés publics, nettoyer sans polluer et sans se polluer, réduire l’exposition professionnelle

au total 147 points d’améliorations possibles identifiés dont 34 modifications faciles et faisables immédiatement ou déjà en cours

 

2/ Un plan d’actions

A l’issue de l’audit, 5 grandes actions à mettre en place ont été identifiées, avec 20 sous-thématiques à décliner :

Action 1 :
nettoyer sans polluer et sans se polluer, en proposant de revoir les procédures et plan de nettoyage pour réduire l’exposition professionnelle, tout en améliorant la sélection des produits détergent et d’hygiène et la formation des personnels

Action 2 :
acheter exigeant en intégrant des critères environnementaux et sanitaires dans les différentes gammes de produits quand c’est réalisable, en interrogeant les fournisseurs pour les autres puis en rédigeant des CCTP innovants pour tous les produits

Action 3 :
mieux respirer en restant conforme à la réglementation à l’aide d’outils simples d’entretien des moyens de ventilation et la création de procédures «anti-odeurs suspectes»

Action 4 :
jouer autrement en limitant les produits suspects et en incitant à des pratiques de jeux plus simples et moins dépendantes des produits industriels manufacturés

Action 5 : mieux dans son assiette, en passant en revue la vaisselle de service et de la cuisine et en testant des alternatives aux contenants en plastique pouvant contenir des additifs à risque

Des groupes de travail ont été constitués pour hiérarchiser les actions à mettre en oeuvre et certaines d’entre elles sont déjà entrées en vigueur.

 

et des actions correctives mises en place ou en cours

Action 1 : nettoyer sans polluer et sans se polluer
> Produits d’entretien : les sprays surodorants ont été jetés. Des produits écolabellisés seront testés prochainement. L’utilisation des produits d’entretien dans l’environnement de l’enfant (lits matelas à langer tapis sols...) a été également réduite par exemple : les sols de la crèche sont nettoyés 1 jour avec produit et un jour sans.
> Pour le change de l’enfant : le savon n’est utilisé qu’en cas de selles dans la couche, l’eau seule est suffisante en cas d’urines
> Acquisition de nettoyeur vapeur pour limiter l’utilisation de produits

Action 5 : mieux dans son assiette,
> Si les crèches municipales n’utilisent que des biberons en verre depuis 2012, les parents préféraient toutefois porter le propre biberon de leur enfant, or celui-ci est souvent en plastique. Cette pratique ne sera plus acceptée à partir de septembre 2017 au sein de la crèche Joliot Curie
> La vaisselle va être progressivement remplacée : utilisation de ramequins en verre en substitution de ceux en plastique usagés pour tester les alternatives au « tout plastique ».
En plus, des verres en pyrex, couverts en inox, poêles sans revêtement téflon assiettes et coupelles en porcelaine ont été commandées. Cette première commande permettra de remplacer progressivement la vaisselle en mélaminé en commençant par la plus usagée.
> Pour maintenir les repas au chaud, seuls les bacs en inox sont utilisés (car il faut éviter de faire chauffer de la nourriture dans du plastique)
> En cuisine, la distribution de détergent et de produit de rinçage sur le lave vaisselle a été réglé au minimum.
> Suppression de la stérilisation au micro ondes (appareil en plastique), remplacée par stérilisation électrique

Action 4 : jouer autrement
> Éviction des produits de loisirs créatifs obsolètes ou problématiques (paillettes): suppression des contenants plastiques avec lesquels les enfants jouent à « faire semblant» type «bidon de lessive, shampooing pots de yaourt»... remplacés uniquement par des contenants alimentaires récents (réglementation depuis 2015 plus de Bisphénol A dans les contenants alimentaires).

L’information et la sensibilisation des familles 3 ateliers prévus les 22, 29 juin et 1er juillet 2017

Après avoir engagé des actions auprès du personnel de la crèche Joliot Curie, la Ville de Limoges entend aussi sensibiliser les familles dont les enfants y sont accueillis afin qu’elles puissent adopter des comportements favorables et protecteurs (non coûteux) ainsi que des choix éclairés lors de leurs achats.

Pour les parents qui souhaiteraient davantage d’information sur les PE, 3 ateliers sont programmés au sein même de la crèche Joliot Curie :
jeudis 22 et 29 juin de 17h30 à 20h
• et samedi 1er juillet de 9h30 à 12h

12 parents pourront s’inscrire à chaque atelier.
L’accueil des enfants sera assurée par des professionnelles de la crèche.

A noter :
Pour informer plus largement les familles des autres crèches, une conférence consacrée aux perturbateurs endocriniens sera également proposée mardi 10 octobre 2017, à la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges.