• Un an de réserve

  • 14  millions de voyages

  • 28 % de logements sociaux

  • 280.000 plantes produites chaque année

  • 51 m² d’espaces verts par habitant

  • 210 terrasses en centre ville

Accueil Cadre de vie Parcs fleurs et jardins Découvertes botaniques

Découvertes botaniques


Envoyer à un ami


Avec le parc Victor-Thuillat, le jardin botanique de l’Evêché occupe une place de choix pour l’observation des plantes en situation. Créé entre 1956 et 1961, puis agrandi en 1990 jusqu’à occuper 1,3 hectare, le jardin botanique est installé au pied de la cathédrale Saint-Étienne, ce qui en fait l’un des plus beaux d’Europe avec celui d’Oxford. Il comprend une partie systématique où les collections sont classées par famille. Un jardin à thèmes rassemble les plantes en fonction de leur utilité, de leur toxicité ou de leur rareté régionale. Les plantes médicinales voisinent avec les plantes aromatiques, non loin des mellifères et des plantes tinctoriales. Sur une terrasse, cinq milieux naturels de la région ont été reconstitués : la chênaie-charmaie, classique dans les vallées ; la hêtraie à houx, forêt naturelle des plateaux acides ; la lande à bruyère, caractéristique de la lande limousine ; la zone humide, royaume du saule ; et une tourbière à sphaignes.

Un écosystème rare

Parmi les milieux naturels régionaux reconstitués au jardin botanique figure une tourbière à sphaignes. Typique des hauts plateaux de la « montagne limousine », cette formation correspond à un creux où l’eau froide, acide et peu minéralisée permet le développement des sphaignes, des mousses aquatiques qui évoluent ensuite en tourbe. Dans ce milieu prospèrent en particulier les droséras, plantes insectivores rares.

Pour les professionnels des échanges de semences sont organisés

Galerie photos

Jardin bota...
Image Detail
Jardin bota...
Image Detail
Droseras
Image Detail