La Bfm fête ses 20 ans

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre.

Livres d'artistes : la Bfm sort de sa réserve.
Diffusion des films réalisés par 7ALimoges à partir du 1er août

Dans le cadre des animations des 20 ans de la Bibliothèque francophone multimédia, la Ville de Limoges propose de pénétrer dans l’univers très préservé des fonds patrimoniaux de livres d’artistes constitués depuis les années 50. À cette occasion, un catalogue virtuel sera mis en place sur le site internet de la Bfm : la chaîne municipale 7ALimoges est en charge de la réalisation des films venant illustrer ce catalogue.
Ceux-ci seront diffusés dès le 1er août sur la chaîne. Une exposition se tiendra également du 4 décembre au 5 janvier à la Bfm avec comme temps forts la présentation d’un livre d’artiste en porcelaine créé pour l’occasion et une rencontre le 6 décembre autour de la conception du livre d’artiste.

 

Les séquences filmées par 7ALimoges

La chaîne municipale 7ALimoges est en charge de la réalisation de films illustrant ces livres d’artistes. Les séquences des livres filmées feront l’objet d’une diffusion régulière sous forme de rendez‑vous hebdomadaire tous les mercredis d’août à décembre sur la chaîne municipale 7ALimoges et sur www.7alimoges.tv. Grâce à ces films, un catalogue virtuel basé sur un choix de livres parmi les collections patrimoniales sera
constitué progressivement. Ces livres d’artistes* sont ainsi filmés et accompagnés d’une présentation de leur contenu, des auteurs et des artistes ayant participer à leur conception. Ce catalogue s’enrichira chaque année d’une nouvelle sélection de livres effectué dans les réserves de la Bfm. Ce choix se porte aussi bien sur des livres patrimoniaux précieux et rares que sur des livres destinés au jeune public, à la conception plus ludique*.
Le catalogue sera mis en ligne à l’automne et accessible en permanence sur le site internet de la Bibliothèque (bfm.limoges.fr), sous la rubrique « collections ».

 

L’exposition

Elle aura lieu du 4 décembre 2018 au 5 janvier 2019 dans le hall de la Bfm. Les livres choisis* seront exposés, accompagnés des films réalisés par la chaîne municipale 7ALimoges.

 

Le livre d’artiste en porcelaine :

Pour clore cet anniversaire des 20 ans de la Bfm, un livre d’artiste en porcelaine a été créé : il s’agit d’un recueil de poèmes inédits de René Depestre, poète haïtien qui a confié ses archives à la Bfm dans les fonds de littératures francophones. Ce livre allie le Limousin, sa porcelaine et l’identité forte de la Francophonie au sein de la Bfm et de la Ville. Intitulé Le merveilleux haïtien, il est conçu et accompagné par les créations de Jean-François Demeure, plasticien et André Thabaraud des éditions de la Regondie. Une rencontre avec ces deux artistes autour de la conception du livre d’artiste aura également lieu le 6 décembre à la Bfm.

Les 22 livres choisis cette année :

L’empreinte de Pierre Bergounioux, lithographies de Cueco, reliure de Bernard Bichon, impression de Jean-Michel Ponty - (Éd. François Janaud, 1993)
Entièrement conçu par un collectif d’artistes de la région, le texte est un bel hommage à la ville de Brive. Bernard Bichon, relieur limougeaud, réalise cette reliure pour la Bfm en 2011.
La reliure reproduit le Brive de Pierre Bergounioux, pris entre le bassin aquitain et le plateau de Millevaches. Les illustrations de Cueco soulignent avec humour les réflexions de l’auteur sur cette empreinte. L’ouvrage a été édité par François Janaud, l’un des pères fondateurs de la Foire du Livre de Brive et imprimé par Jean-Michel Ponty, scénographe de nombreuses expositions.

La lune en face de Diane de Bournazel, (Diane de Bournazel, 2011)
Ce petit opuscule est une pièce unique. La Lune en face, c’est une porte qui s’ouvre sur l’univers poétique de Diane de Bournazel. Pas de texte mais une rêverie autour des phases de la lune, faite d’une multitude de petits dessins et personnages minuscules nés d’une plume à
peine effleurée qui leur donne vie. Artiste aux talents multiples, Diane de Bournazel est installée en Corrèze. Son goût pour la poésie l’a menée à illustrer de nombreux auteurs et poètes comme Henri Michaux, Borges, Vénus KhouryGhata.

Ausculter le dédale d’Aimé Césaire et Mehdi Qotbi (Robert et Lydie Dutrou Éditeurs, 1991)
Seuls deux artistes ont accompagné une publication des poèmes d’Aimé Césaire : Pablo Picasso et Mehdi Qotbi, peintre marocain aux nombreuses distinctions. Ici, trois gravures à l’eau-forte de l’artiste : des entrelacs de signes, dont il puise l’origine dans la calligraphie arabe. Après avoir collaboré avec Léopold Sédar Senghor, Octavio Paz, Michel Butor, il illustre parfaitement le mot de Sarte définissant la poésie de Césaire : « Un poème de Césaire éclate et tourne sur lui-même comme une fusée, des soleils en sortent qui tournent et explosent en de nouveaux soleils ».

Cette chair que j’habite d’Andrée Chédid et Marc Pessin (Éd. Le Verbe et l’Empreinte, 2004)
Andrée Chédid célèbre la vie. Marc Pessin l’accompagne. Il se réinvente, multipliant les techniques : ici, le gaufrage comme des signes
transcrits. Taille-doucier, il transcende ainsi son art dans des voies inexplorées. Il exécuta ses premières gravures en 1965 pour illustrer le recueil de poèmes de Léopold Sedar Senghor, New-York et a accompagné François Cheng, Paul Eluard, Georges-Emmanuel Clancier, Borges...

Calendrier de l’instant magique, collectif d’auteurs et illustrateurs jeunesse (Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, 2010)
Ce calendrier associe un auteur et un illustrateur pour chaque mois de l’année. Les douze binômes, tous issus de l’univers de la littérature jeunesse, proposent chacun une rencontre entre un texte court imprimé en sérigraphie et une illustration gravée selon la technique de l’eau-forte. Partenaire du projet, la Bfm de Limoges a contribué à la réalisation de cet ouvrage tiré à six exemplaires.

Hibou dans la forêt de Pierre Courtaud et Rémy Pénard (Éd. La Regondie, 2005)
Ce texte original de PierreCourtaud est illustré par le plasticien Rémy Pénard, figure internationale de l’art postal. Hibou dans la forêt est un
texte plein de fraîcheur et de liberté, délivré du souci de vraisemblance et rythmé par une organisation en chapitres totalement hétéroclite. Une succession à laquelle répondent les images abstraites de Rémy Pénard placées en regard de certaines pages.

Dans tous les sens de Milos Cvach (Les Trois Ourses, 2007)
L’artiste Moravien Milos Cvach a fabriqué ce livre entièrement à la main. Comme son titre l’indique, cet ouvrage peut être regardé dans tous les sens. À chaque page tournée, l’enfant essaie de deviner les formes ou les couleurs qui vont apparaître. Progressivement, certaines figures suggèrent une chose réelle. Des familles de couleurs et de formes se profilent : vives et acérées ou encore paisibles et rondes.

L’orange merveilleuse de Michelle Daufresne (L’Art à la page, 2009)
Suite de tableaux réalisés à l’acrylique, enrichis de pigments et de collages. Michelle Daufresne dévoile son histoire à partir d’un élément tout simple, une orange. Un texte court est imprimé sur du papier calque ; les illustrations sont insérées à l’intérieur, créant un léger voile qui apporte une touche de fragilité. Auteur et illustratrice, Michelle Daufresne ne craint pas d’aborder avec les enfants, des thèmes sombres comme le vieillissement et la mort.

Le petit théâtre de Sara de Sara, maquette du jeu de Philippe Davaine (Bibliothèque départementale de la Mayenne, 2007)
Ce coffret en sérigraphie nous plonge dans un univers théâtral. Sara imagine des décors différents : la ville, le port et la forêt. Il ne reste plus qu’à faire vivre les personnages. Sara invite les enfants à créer eux-mêmes les scènes. Par le biais du jeu, ils vont laisser leur  imagination vagabonder et devenir metteurs en scène. La conception et la réalisation de la maquette du jeu, signées Philippe Davaine, trahissent l’influence de l’architecture.

Parfois les astres de Denise Desautels, Louise Dupré et Jacques Fournier (Éd. Roselin, 2000)
Ce livre-objet composé de trois feuillets montés sur une structure en acajou met en valeur le texte par le choix des matériaux et sa
mise en espace exceptionnelle. Il été conçu par l’éditeur québécois de livres d’artistes renommé, Jacques Fournier. Il est accompagné par un magnifique travail d’ébénisterie de Michael Eifert. Le texte est écrit à quatre mains : Denise Desautels et Louise Dupré, toutes deux poétesses prolifiques, voix fondamentales de la poésie québécoise contemporaine.

Le jeu de l’oie de Sophie Dutertre (Mikros Image, 2000)
Sophie Dutertre propose une version inédite du jeu de l’oie. Son livre est formé d’un carré qui se déplie et se replie pour former un plateau. Les personnages, par leur style naïf, évoquent l’imagerie populaire et la forme du livre renvoie d’emblée à un univers ludique. Le texte est en parfaite symbiose avec l’image.


Couleurs de l’invisible de Sylvie Germain et Rachid Koraïchi, impression de François Huin, reliure de Bernard Bichon et Dominique Gilbert (Al Manar éditions, 2002)
Gris, bleu, vert, rouge, orange, violet, jaune, noir, blanc : sur la palette de ces teintes, Sylvie Germain tisse des nouvelles ou des poèmes dans lesquels elle développe son questionnement récurrent sur l’être et sur la vie. Les 70 dessins au trait et la gravure originale de Rachid Koraïchi accompagnent la force et le symbolisme de la prose. La typographie au plomb en Garamond, réalisée par François Huin, maître imprimeur renommé, illustre la qualité d’édition. Commandée par la Bfm en 2012, la reliure aux émaux cloisonnés, œuvre de Bernard Bichon et de l’émailleur Dominique Gilbert, met à l’honneur les arts du feu.

Hypnose ou L’oiseau tatoué sous ta paupière gauche de Bernard Lachaniette (Éd. La Regondie, 2011)
Bel exemple du patrimoine artistique limougeaud, l’œuvre se présente sous la forme d’une sculpture mobile en acier surmontée d’une sirène qui se balance tout en nous hypnotisant. Sur une face de la structure, le titre du livre, gravé, est entouré d’un abécédaire. Seules les lettres du mot « hypnose » manquent. À l’intérieur de cette sculpture est inséré un livre composé de 6 cahiers enrichis de calligrammes et de gravures de Bernard Lachaniette.
Hibernum de Frédérique Le Lous Delpech (Atelier des petits papiers, 2007) > Avec délicatesse, Frédérique Le Lous Delpech coupe, froisse, colle et grave. Elle accorde une importance particulière au papier, qu’elle réalise elle‑même. Sans texte, Hibernum se présente sous la forme d’un livre accordéon constitué de quatre planches reliées entre elles par des rubans, lui conférant ainsi une forme originale. Ses gravures sont réalisées sur plexiglas, le papier gaufré est découpé pour laisser apparaître les images.

De quelle couleur ? de Jean-Hugues Malineau et Diane de Bournazel (Éd. La Regondie, 2007)
Ce spécialiste et défenseur de la littérature jeunesse offre ici un texte rêvé, aux images fortes et colorées, célébrant la richesse de la
nature et de la vie. Diane de Bournazel qui refuse la stricte mise en image du texte poétique de J.-H. Malineau, agence
librement des figures oniriques et légères, évoluant dans un univers de motifs décoratifs et éléments végétaux, parfois
rehaussé de couleurs, sur un fond évoquant la gravure.

Suite polaire pour un ayou en liesse de Jean Morisset et Jacqueline Ricard (Éd. de la Cour Pavée, 2000)
Jean Morisset pose un regard sur le Grand Nord, une visite des immensités qui lui furent familières, suscitant l’imaginaire de ces grands espaces blancs, aux visages changeants. Les poèmes sont empreints des mots autochtones en hommage à sa culture. Les gravures de Jacqueline Ricard, comme une seconde invite, traduisent une fascination pour cet univers que valorise la maîtrise de son procédé découvert dans les années 30 : la gravure au carborundum. Le coffret du livre en plexigas est en écho aux glaces polaires.

Les éléphants : or l’infante de Salamanque de Nimrod et Decebal (Éd. Transignum, 2004)
Le texte de ce livre est une commande du peintre Nitulescu Decebal, peintre d’origine roumaine vivant à Paris, célèbre pour ses toiles
grand format représentant des animaux sauvages. Nimrod, de son vrai nom Nimrod Bena Djangrang, poète originaire du Tchad, écrivit ainsi 10 poèmes destinés à accompagner les 10 œuvres originales de Decebal.

Les poissons rouges de Nelly Avila et Lucie Petit (2006)
Cet ouvrage est composé d’un cahier en papier naturel fait de paille et d’écorce. Sa reliure est à couture apparente et sa couverture en carton « Canford Card » rouge, présente plusieurs découpes circulaires. Elle suggère quelques mots et laisse apparaître un poisson rouge, qu’on imagine dans son bocal. Lorsque le livre est ouvert, ce petit poisson, soudain suspendu, semble bien fragile. C’est alors que les mots
surgissent pour devenir un texte à la façon d’un haïku. Architecte de formation, Nelly Avila est reconnue « artisane d’Art » par l’Office des Métiers d’art de la Province du Brabant wallon en 2005. On retrouve dans ce livre sa passion pour le papier et sa complicité avec Lucie Petit qui inspire très souvent ses livres.

Forme : contro la routine de Chantal Rossati (Les Trois Ourses, 1996)
Cette poétesse et illustratrice était une rêveuse. Éclairée par la pensée d’un artiste majeur du XXe
siècle, Bruno Munari, elle a créé des livres qui stimulent le
développement créatif chez l’enfant. Cet ouvrage se compose de dessins d’empreintes de ses mains et de ses pieds. Ces reproductions obtenues à la photocopieuse l’invitent à des dérives imaginaires. Au gré de son inspiration, des formes et des expressions nouvelles apparaissent, accompagnées de légendes chargées d’humour. Référence pour les ateliers pour enfants, ce livre a été acquis par la Bfm lors de l’exposition anniversaire de la galerie Les Trois Ourses en 2008.

La nuit du secret d’Abdelhak Serhane et Anik Vinay (Atelier des Grames, 1993)
Livre-objet comprenant un texte écrit en français et traduit en arabe par l’auteur. Textes et gravures sont typographiées sur cuir tendu marouflé contre des lames de bois de cyprès, gravées. « La matière ne doit pas prendre le pas sur le texte » confie Anik Vinay, plasticienne, qui rompt avec la conception traditionnelle du livre illustré. Abdelhak Serhane, opposant au régime marocain, est exilé au
Canada. Il enseigne la littérature française à l’université d’État de Louisiane. Son œuvre est couronnée du « Prix français du Monde Arabe » et du « Prix de la Francophonie ».

The Art of paper folding for pop-up : 30 removable sheets for greeting card, ornaments, and more de Miyuki Yoshida (Pie Books, 2008)
Une alternance de découpes et de pliages en volumes aux apparences simples crée un univers poétique. Pureté des lignes, sobriété des pages, Miyuki Yoshida se joue de notre regard et de nos attentes : la reliure japonaise, tenue par deux rivets, se démonte et les 30 feuillets peuvent se transformer à volonté en cartes de vœux, ornements et plus...

Baba Yaga de Nathalie Parain et N. A. Teffi (YMCA press, 1932)
Devenue un classique de la littérature jeunesse, cette version du conte traditionnel russe Baba Yaga est éditée en 1932 par les éditions YMCA Press. Le texte est adapté par Teffi, pseudonyme de Nadejda Lokhvitskaïa, dont les textes étaient unanimement appréciés dans la Russie
prérévolutionnaire et notamment par le tsar Nicolas II. Les illustrations, jouant autant de la couleur que du blanc du papier, sont l’œuvre de Nathalie Parain. Formée aux ateliers d’État de Moscou, la jeune artiste s’installe à Paris en 1926 avec son époux, le philosophe Brice Parain. Elle devient très vite l’une des principales illustratrices de la collection du Père Castor, dirigée par Paul Faucher, et des Contes du chat perché de Marcel Aymé.


La ville de Limoges utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En continuant, vous acceptez de recevoir les cookies sur les sites de la ville de Limoges.

En savoir plus