Accueil Actualités Bouche d'incendie ouverte: la ville dépose plainte

Actualités

Publiée le 15 Juin 2017

vie municipale et citoyenne

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Envoyer à un ami

Bouche d'incendie ouverte: la ville dépose plainte

Le 14 juin, une bouche incendie a été illégalement ouverte dans le quartier du Val de l’Aurence.

Cette ouverture a nécessité l’intervention du service de l’eau de la ville de Limoges et celles de la Police Nationale et de la Police Municipale qui ont été prises à partie : des véhicules de la Police Nationale ont fait l’objet de jets de projectiles et ont été dégradés.


Le système de vidéosurveillance mis en place par la Ville de Limoges sur le quartier, a permis l’identification d’un des auteurs de jets de projectiles et de la personne qui a ouvert la bouche incendie. Suite à cet incident, la Ville de Limoges a déposé plainte le 15 juin.


La Ville de Limoges rappelle qu’elle portera plainte systématiquement car il s’agit d’une pratique illégale : les bouches incendie sont des dispositifs de lutte contre l’incendie, uniquement destinés à cet usage. D’autre part, leur ouverture comporte de très nombreux risques méconnus, que la Ville souhaite une nouvelle fois rappeler :

1. Le risque de blessures graves est réel notamment pour les enfants, en raison de la puissance de la très forte pression d’eau occasionnée lors d’une ouverture de bouche incendie
2. En cas de déclenchement d’un incendie dans un logement, les conséquences pourraient également s’avérer très graves, car ces moyens d’extinction du feu ne seraient plus immédiatement opérationnels pour les pompiers
3. L’ouverture de bouches incendie crée aussi des dysfonctionnements sur le réseau de distribution d’eau potable avec une baisse très rapide des réserves provoquant une baisse du débit voire des coupures d’eau préjudiciables pour les habitants
4. Cette pratique engendre enfin un gaspillage d’eau conséquent : l’ouverture d’une bouche durant 1 heure entraîne une perte d’une environ 200m3 soit l’équivalent d’une consommation supérieure à la consommation d’eau d’une famille durant une année complète


Une bouche incendie est un «bien destiné à l’utilité publique et qui appartient à une personne publique», pour une détérioration d’un «bien destiné à l’utilité publique et qui appartient à une personne publique» la loi prévoit une peine de cinq ans de prison et de 75000 euros d’amende (articles 322-1 et suivants du Code pénal).


La Ville de Limoges recommande à toute personne qui serait témoin de l’ouverture d’une bouche incendie, de le signaler au plus vite en contactant la station de distribution de l’eau au 05.55.04.46.00



Retour à la liste des actualités || Voir les archives