Accueil Actualités Zéro phyto pour l'entretien des cimetières

Actualités

Publiée le 03 Juillet 2017

Cadre de vie

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Envoyer à un ami

Zéro phyto pour l'entretien des cimetières

La Ville de Limoges a supprimé l’utilisation des produits phytosanitaires pour l’entretien de ses espaces verts depuis le printemps 2016. Cette mesure est effective pour toutes les collectivités territoriales depuis le 1er janvier 2017 avec l’entrée en vigueur de la loi Labbé.

Le « zéro pesticide », qui s’inscrit dans la démarche de Limoges « Ville santé citoyenne », agit pour l’état de santé et le bien-être des habitants et du personnel municipal. Ces dispositions impliquent de repenser l’entretien des espaces verts et de trouver des solutions durables pour lutter contre la pousse des herbes indésirables constatée notamment dans les allées des cimetières de Louyat, Landouge et Beaune-les-Mines. Les 22 agents de terrain qui s’en occupent doivent principalement réaliser le fossoyage et l’inhumation (à raison de 800 par an), en revanche l’entretien des tombes reste à la charge des familles*.


Avec ses 40 hectares et 60 000 sépultures, le cimetière de Louyat représente le plus gros chantier. Il nécessite le recours à des méthodes alternatives de désherbage et un travail de pédagogie à l’égard du grand public, la Ville de Limoges prévoit à cet effet l’installation de panneaux informatifs sur ses trois cimetières.


Sur le site de Louyat, la Ville expérimente déjà le retrait manuel et mécanique des mauvaises herbes, la création de jachères fleuries, et l’engazonnement des voies secondaires (des essais satisfaisants ont été effectués sur la section 24). Une autre solution, encore à l’étude, consisterait à l’introduction de plantes couvrantes pour empêcher l’apparition de végétation spontanée et ainsi limiter leur prolifération. Tous ces changements vont s’opérer durant les trois années à venir sur les 20 kilomètres d’allées à engazonner et les 9 kilomètres de voies routières à entretenir. La compréhension et la coopération du public est indispensable à l’évolution de ces techniques de désherbage qui changeront le paysage des cimetières.

La Ville de Limoges souhaite rappeler que les pesticides déploient des polluants chimiques qui perdurent dans l’environnement (pollution des nappes phréatiques…) et se dispersent rapidement, via les courants atmosphériques et marins, devenant un danger pour la biodiversité. Enfin, ils sont dangereux pour la santé, impliquant des maladies graves (intoxications aiguës ou chroniques, cancers…).


* Les agents du cimetière sont uniquement habilités à intervenir sur le domaine public. Selon l’extrait du règlement général des cimetières page 33 : « Les familles sont priées de bien vouloir maintenir en parfait état les sépultures de leurs parents et amis et de se conformer aux notes et avis publiés par la Commune et dans la presse ».



Retour à la liste des actualités || Voir les archives