Accueil Actualités Utilisation des piscines municipales

Actualités

Publiée le 31 Août 2017

Cadre de vie

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Envoyer à un ami

Utilisation des piscines municipales

A propos de l’utilisation des piscines municipales par les scolaires, le maire de Limoges communique.

A la suite d’un communiqué émaillé d’allégations approximatives émanant d’une organisation syndicale d’enseignants, le maire de Limoges communique :

En ce qui concerne l’accès des établissements scolaires du primaire aux piscines municipales :
La Ville de Limoges accueille gratuitement toutes les écoles primaires publiques et privées de la commune dans une cinquantaine d’équipements sportifs (piscines, patinoire, gymnases, stades, terrains, piste d’athlétisme, golf, base nautique...) et assure le transport des élèves vers les différents équipements utilisés avec une priorité donnée à l’apprentissage de la natation.
Elle continue en effet de mener en collaboration avec l’Inspection académique, une politique active en faveur de l’apprentissage du savoir nager, initiée en 2015, auprès des élèves des écoles élémentaires de Limoges. Un peu plus de 3 300 élèves des classes de cycle 2 de Limoges bénéficieront cette année encore d’une intervention pédagogique des éducateurs sportifs municipaux de la natation dans le temps scolaire.

En ce qui concerne l’accès des établissements scolaires du secondaire aux piscines municipales:
La Ville de Limoges a répondu à l’ensemble des créneaux demandés par les établissements du secondaire de Limoges dans les piscines mais également dans les autres installations sportives municipales (piscines, gymnases, stades, terrains, piste d’athlétisme...).
Le Lycée d’enseignement professionnel Saint-Exupéry, les collèges Ronsard, Firmin Roz, Maupassant et Anatole France bénéficient principalement de créneaux d’utilisation à la piscine de Saint-Lazare et en complément à la piscine de Beaublanc. Toutes les demandes émanant de ces établissements ont été satisfaites par la Ville de Limoges, et la mise à disposition de la piscine de Saint-Lazare a été privilégiée en raison son accès direct et rapide par l’A20 depuis le nord de Limoges. Le planning d’occupation des piscines municipales a été validé par les professeurs d’EPS coordonnateurs, les représentants de l’Inspection Académique et du Rectorat, et une représentante du SNEP-FSU lors du comité de pilotage des plannings d’occupation scolaire des équipements sportifs municipaux le 2 juin 2017.
En outre, des créneaux restent disponibles dans les piscines municipales, aucune nouvelle demande de créneau n’ayant été transmise depuis le 2 juin 2017.
La participation des collectivités de rattachement des établissements scolaires aux coûts de fonctionnement des installations sportives municipales correspondant à une obligation légale (art L1311-15 du Code Général des Collectivités Territoriales), une convention est en cours de passation entre la Ville de Limoges et la Région Nouvelle Aquitaine qui permettra à chaque collectivité de respecter cette obligation au «juste prix». La Ville met en effet près de 50 de ses installations sportives (piscines, gymnases, stades, terrains, piste d’athlétisme, golf, base nautique...) à disposition des Lycées de Limoges, et la Région met à disposition de la Ville pour ses associations sportives, 4 gymnases des Lycées (Dautry, Renoir, Valadon, Limosin).

En ce qui concerne l’Aquapolis, la Ville de Limoges qui n’est ni propriétaire ni gestionnaire de cet équipement, regrette que l’accès au bassin olympique de 50 m / 10 couloirs de cet équipement de Limoges Métropole, équipé d’un mur amovible et qui semble très peu fréquenté pendant le temps scolaire, n’ait pas été prévu pour les établissements du second degré de l’agglomération dans des conditions négociées avec la Région et le Département.

Une réflexion sur l’utilisation de l’Aquapolis en lien avec les piscines municipales aurait pu être menée en amont de l’élaboration de son programme dans un premier temps puis du cahier des charges de la délégation de service public, et ce bien avant 2014 par l’équipe municipale précédente et les dirigeants de Limoges Métropole dont le président était l’ancien Maire de Limoges, Alain RODET.

Une telle étude sur l’offre globale d’établissements aquatiques dans l’agglomération, prenant en compte le vieillissement inéluctable des équipements municipaux, aurait apporté de la cohérence au programme technique et une vision à plus long terme de la vocation de l’Aquapolis et donc de ses modalités de gestion. Elle aurait pu conduire notamment à une bien meilleure prise en compte du besoin de la population locale en bassins ludiques couverts (sous dimensionnés dans l’Aquapolis) et en bassins ludiques extérieurs très recherchés en période estivale (aucun dans l’agglomération). Elle aurait évidemment conclu à la nécessité de l’accès des établissements du secondaire dans cet équipement.



Retour à la liste des actualités || Voir les archives