Accueil Actualités Cimetière de Louyat

Actualités

Publiée le 17 Octobre 2017

Cadre de vie

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Envoyer à un ami

Cimetière de Louyat

2 expositions pour mieux comprendre le "zéro phyto"et découvrir les "cimetières du monde" du 23 octobre au 20 novembre 2017

Depuis le printemps 2016, insecticides, herbicides et autres produits phytosanitaires ne sont plus utilisés par la Ville de Limoges pour l’entretien de ses espaces verts, y compris ses cimetières. Cette mesure, effective pour toutes les collectivités territoriales depuis le 1er janvier 2017 avec l’entrée en vigueur de la loi Labbé, implique la mise en place de nouvelles pratiques de désherbage plus respectueuses de l’environnement, mais aussi la coopération du public qui doit apprivoiser le retour de la végétation au coeur des cimetières.

Du 23 octobre au 20 novembre, deux expositions au cimetière de Louyat invitent le public à mieux appréhender les enjeux et les  conséquences du « zéro phyto ».

 

Un défi pour tous

Le « zéro pesticide » nous amène à envisager les cimetières comme des espaces verts à part entière. Il est donc essentiel que les visiteurs se montrent compréhensifs face au nouveau paysage, plus vert et moins minéral, des cimetières de la Ville, non synonyme d’abandon
ou de saleté. Bien au contraire, allées enherbées et plantes sont désormais le signe d’une gestion éco-responsable des lieux de  recueillement. D’ailleurs, plus d’un cimetière sur cinq est aujourd’hui en cours de végétalisation en France.

 

Des cimetières verts plus vrais que nature !

Si culturellement, nous sommes habitués en France à des cimetières très minéraux, dans d’autres pays, la présence de végétation dans ces lieux est omniprésente. Les initiatives se multiplient à travers le monde, comme en Angleterre, en Europe du Nord, aux États-Unis où les cimetières naturels fleurissent !


Du 23 octobre au 20 novembre au cimetière de Louyat, deux expositions invitent le public à mieux apprivoiser les cimetières végétalisés :

- « Zéro pesticide et mon cimetière : mode d’emploi » explique les enjeux du « zéro phyto » et les solutions alternatives retenues et expérimentées par la Ville;

- « Les cimetières du monde » présente 40 photographies de Jean-Claude Garnier sur les us et coutumes d’autres cultures (ces photographies ont fait l’objet d’une exposition au cimetière du Père-Lachaise en 2010).

Visite libre tous les jours de 9h à 19h jusqu’au 3 novembre, puis de 9h à 17 h 30.

Les enjeux du « zéro phyto »

Le « zéro phyto » représente aujourd’hui un réel enjeu de santé publique et de protection de l’environnement. Ces produits chimiques sont en effet particulièrement néfastes pour la santé de la population, l’environnement, la qualité de l’eau et la biodiversité.
Cette mesure, qui s’inscrit parfaitement dans la démarche de Limoges « Ville santé citoyenne », vise ainsi à protéger la santé du public comme celle des agents de la Ville en charge de l’entretien des espaces verts.

 

Des solutions innovantes pour des cimetières plus végétalisés

L’interdiction totale des produits phytosanitaires oblige à repenser l’entretien des espaces verts, et à remplacer les anciennes pratiques de désherbage polluantes par des solutions plus durables et naturelles, qui respectent la santé de tous, l’environnement et la biodiversité.
Une phase de test de plusieurs méthodes alternatives à l’utilisation des pesticides a été récemment menée au cimetière de Louyat qui, avec ses 40 hectares et 60 000 sépultures, représente le plus gros chantier d’adaptation au « zéro pesticide ». Malgré les efforts continus des 22 agents de terrain de la Ville (déployés sur les trois cimetières), l’apparition de végétation spontanée est inévitable. Il s’avère donc nécessaire de les végétaliser.

Ainsi, fin 2017, une expérimentation à grande échelle débutera sur 3 hectares du cimetière de Louyat :

- le désherbage manuel ou mécanisé des mauvaises herbes,
- l’engazonnement des allées gravillonnées,
- et l’introduction de plantes couvre-sol entre les sépultures et dans les espaces non-piétinés.

L’engazonnement, pensé pour un minimum de tonte, et l’implantation de plantes couvre-sol permettront de réduire les herbes spontanées et donneront au cimetière de Louyat un caractère paysager.



Retour à la liste des actualités || Voir les archives